pictACTUALITES pictAGENDA pictCONTACTS

Focus

CONSEIL MUNICIPAL : il se réunira lundi 24 novembre à 19h.
> voir l'ordre du jour...
QUESTIONNAIRE : le nouveau comité des fêtes adresse aux jeunes un questionnaire. De quoi ont-ils envie ?
> répondre au questionnaire...
CENTENAIRE DE 14-18 : une commémoration exceptionnelle en quatre temps pour enraciner le devoir de mémoire.
> lire le compte rendu, le discours du maire et voir le diaporama...
TRAFIC ROUTIER : la circulation de transit rive droite-rive gauche a été comptabilisée dans la perspective d'aménagements futurs pour la sécurité des Portésiens.
> voir les chiffres de l'étude...
SECOURS CATHOLIQUE : participez à la collecte de novembre. Des enveloppes sont à votre disposition en mairie.
> voir le communiqué du Secours catholique...
CCAS : le journal Sud Ouest consacre un article au remarquable travail de terrain des membres et bénévoles du centre communal d'action sociale.
> lire l'article de David Garcia...
RYTHMES SCOLAIRES : le nouveau programme des Temps d'Activités Périscolaire (cycle 2, novembre/décembre) est en ligne, page Agenda.
> télécharger le programme et afficher le trombinoscope
Médecin, Pompiers, Gendarmerie…Numéros d’urgence !
Site Espace Culturel La Forge
Portets

EditoChères Portésiennes
Chers Portésiens


 A la fin de la guerre, dans chaque commune de France, un monument aux morts a été dressé pour immortaliser la mémoire de ceux qui se sont battus pour la liberté de notre Pays.
Notre monument aux morts a été commandé suite à la délibération du conseil municipal du 19 octobre 1919, approuvé par le Préfet le 29 octobre .
Un marché de gré à gré fut passé le 7 novembre 1919 entre le maire de Portets, Léon Cazimajou, et M. Urbain Gourdon, directeur des Marbreries générales à Paris. Le monument sera fait de granit fin de Bretagne, livré et mis en place dans un délai de 4 mois, ce qui est peu pour l’époque.
Ce monument sacré restera pour toujours le gardien de la mémoire des hommes de notre commune tombés au champ d’honneur.
Je suis conscient de la fragilité de notre société qui n’est jamais complètement guérie de ses vieux démons qui sont racisme et xénophobie .
Après cette 1ère guerre mondiale, nous pensions vivre en paix. Malheureusement, nous avons connu d’autres conflits aussi effroyables les uns que les autres. Et encore aujourd’hui, l’actualité nous rappelle son cortège d’images tragiques.
Nous pouvons nous poser la question : comment l’intelligence de l’homme peut-elle être utilisée à des fins aussi destructrice ? Parce que la paix ne dépend finalement que de nous, j'assure les associations d'Anciens Combattants de mon soutien ainsi que de celui du conseil municipal. Comme vous le savez, je suis très attaché aux valeurs patriotiques et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour les aider dans cette noble démarche qui les anime.
.
DIDIER CAZIMAJOU
Maire de Portets


 
Conception & réalisation : www.inoxia.com